Rechercher
  • Rachel Hussherr

Les vins de l'Alto Adige : des joyaux à (re)découvrir

Terre de diversité et de contrastes, l’Alto Adige regorge de découvertes. Jalonnée de paysages grandioses, la région produit des vins qui n’ont rien à envier à la concurrence internationale. Des joyaux à découvrir ou à redécouvrir pour notre bon plaisir.


Nichée entre ciel et terre, l’Alto Adige, au nord de l’Italie, est une région aux paysages majestueux que les amateurs de vins gagnent à connaître. Berceau des Dolomites, ce coin des Alpes a beau être modeste en superficie, il n’en produit pas moins une palette de vins dont la diversité égale la qualité.


Alors que dans le reste du pays, le rouge est à l’honneur, ici, c’est le blanc de style germanique qui se distingue depuis plusieurs dizaines d’années. Il représente 64 % de la production vinicole régionale. Les cépages rouges, bien établis, ne sont pas en reste pour autant et offrent une gamme de vins à la finesse surprenante.


Minéraux, légers, fruités ou tanniques, ces vins authentiques possèdent un caractère unique, peaufiné avec amour par des producteurs qui ont à cœur la passion de leur terroir. Rouge comme blancs, ils ne cessent d’accumuler les distinctions depuis quelques années, autant en Italie que sur la scène internationale.




La qualité avant la quantité

Entre tradition et innovation, la région est riche d’un passé vinicole qui remonte à plus de 2 500 ans. Réunis sous la bannière du Consorzio Alto Adige Wines, quelque 5 000 viticulteurs y privilégient la qualité plutôt que la quantité. Là-bas, les vendanges sont effectuées à la main tandis que harnais et corde d’escalade sont de rigueur pour accéder aux vignobles situés dans les endroits les plus périlleux. Il faut dire que la vigne pousse parfois en territoire escarpé, et ce, jusqu’à un kilomètre d’altitude. Pour les producteurs de l’Alto Adige, la qualité de leurs vins passe aussi par une culture responsable et écologique. Alors que 8 % des vignobles sont déjà en agriculture biologique, plusieurs mesures sont prévues pour réduire l’empreinte environnementale, notamment l’élimination du plastique ou encore le bannissement des désherbants synthétiques.


Un mariage de diversité

Dans ce coin de pays passé de l’Autriche à l’Italie après la Première Guerre mondiale, on parle l’allemand autant que l’italien. Ici, la diversité est une force : la richesse de la région est un tableau tout en contraste. Plus de 150 types de roches composent le sol, du calcaire au porphyre en passant par le célèbre marbre blanc de Lasa. Exposées aux vents dominants, les vignes flirtent avec les sommets alpins, d’un côté, et se réchauffent dans les vallées baignées par la douceur du climat méditerranéen, de l’autre. Les contrastes de température, l’ensoleillement important, les microclimats et la richesse des terres sont autant de facteurs qui contribuent à la création de ces vins d’exception. À déguster assurément.

 

Contenu sponsorisé publié sur le site internet de l'Actualité le 13 décembre 2021, ici

1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout