Madame

Plancton

© 2019 Madame Plancton
 Tous droits réservés
Rechercher
  • Rachel Hussherr

Vivre vieux grâce à son réseau social

Encore mieux que le sport, une diète équilibrée ou la propreté de l’air, c’est ton réseau social et sa qualité qui influencent le plus tes chances de vivre vieux et en santé.



Tu as sans doute déjà entendu que de saines habitudes de vie adoptées tôt sont un gage de bonne santé pour tes vieilles années. Vrai, mais le facteur qui influencerait le plus ton espérance de vie, c'est une vie sociale riche et épanouie! Des dizaines d’années de recherche et des centaines de publications scientifiques appuient ce fait surprenant.


En se penchant sur des régions géographiques où le nombre de centenaires est bien plus haut qu’ailleurs, comme au Japon, en Sardaigne ou au Costa Rica, plusieurs équipes scientifiques à travers le monde ont constaté que le style de vie de ces habitants influence leur longévité. On parle bien sûr ici de saine alimentation, d’exercice, d’une faible consommation de tabac et d’alcool, mais aussi et surtout : de liens sociaux forts. Ce dernier facteur serait celui qui permettrait le mieux de prédire la longévité d’un individu.


Ainsi, être entouré par ses proches tout au long de sa vie, mais aussi appartenir à une communauté et s’y impliquer, discuter brièvement avec les gens croisés pendant la journée, toutes ces interactions sociales influencent positivement la longévité. Comment? Plusieurs hypothèses sont à l’étude.


Le contact humain aurait des bénéfices physiologiques directs. Par exemple, se serrer la main ou se regarder droit dans les yeux suffirait à modifier l’activité de notre cerveau pour accentuer notre sentiment de bien-être et diminuer le stress.


Posséder une vie sociale riche pourrait influencer la survie sur d’autres plans. Certains chercheurs avancent que le sentiment d’intégration au sein d’une communauté peut fournir un objectif à une personne; une raison de continuer à vivre, en quelque sorte. D’autres suggèrent que le réseau de proches peut inciter un individu à adopter de meilleures habitudes de vie, influençant alors sa longévité.


À l’opposé, de nombreuses études scientifiques démontrent que l’isolement entraine une mort prématurée. La solitude rend malade. Le stress et les tensions engendrés par le manque de connexions sociales, ou leur mauvaise qualité, font baisser l’efficacité du système immunitaire et augmentent le risque de maladies cardio-vasculaires. Alors pour Noël, tu pourrais choisir d’offrir de la santé: rends visite à une personne de ton entourage qui semble seule. En plus, c’est un cadeau écolo !


#societe #etudescientifique #sante #longevite

Publié le 30 décembre 2019 sur le site internet de Québec Science