​Côté sciences

Comme à chaque fois que l'on veut étudier un écosystème, il n'y a rien de mieux que de se rendre sur place pour voir ce qui s'y passe. Et c'est également vrai pour les régions éloignées comme l'Arctique, même si cela comporte son lot supplémentaire de défis logistiques. 

Le jeu en vaut la chandelle, surtout lorsqu'on sait que cette région, c'est un peu le baromètre de la planète. Tout ce qui s'y passe à cause des changements climatiques y est amplifié et accéléré... Étudier ces phénomènes, d'une part, c'est une bonne façon d'essayer de se faire une idée sur ce qui pourrait arriver dans nos régions dans un futur pas si lointain et qui sait, essayer d'éviter le pire. D'autre part, c'est aussi tenter de prendre des mesures pour les communautés qui vivent dans cette région  et essayer de préserver au mieux cet incroyable écosystème jusqu'ici épargné par les activités industrielles.

Depuis 2015, j'ai eu l'occasion de partir en Arctique à plusieurs reprises pour participer à des missions océanographiques visant à mieux comprendre cet écosystème en mutation.

Un aperçu en images de ces pérégrinations arctiques
 

Frosti 2019

Troisième des trois campagnes océanographiques du projet en mer de Beaufort, Arctique. Comme les étés précédents, ces 6 semaines en mer ont permis de récolter des données sur les populations de poissons et de plancton afin d'étudier leurs variations à court et moyen terme.

Photo : Matt Roszmann

Last Ice 2019

Campagne océanographique à proximité de la base militaire d'Alert visant à étudier les écosystèmes sous la glace de première année et la glace pluriannuelle

 

Frosti 2018

Deuxième des trois campagnes océanographiques du projet en mer de Beaufort, Arctique. Ce projet vise en partie à cerner les variations des populations de poissons et de plancton à court et moyen terme et à déterminer, si possible, quelle part de cette variation peut-être attribuée aux changements climatiques

BaySys 2018

Cette étude de la Baie d'Hudson s'étalait sur 4 ans. Le dernier volet du projet s'est déroulé pendant l'été 2018 à bord du brise-glace canadien NGCC Amundsen

Photo : Tommy Pontbriand

 

Frosti 2017

Première de trois campagnes océanographiques d'un projet en mer de Beaufort, Arctique. Ce projet vise en partie à cerner les variations des populations de poissons et de plancton à court et moyen terme et à déterminer, si possible, quelle part de cette variation peut être attribuée aux changements climatiques

Photo : Tracey Loewen/ Pêches et Océans Canada

 

Arctcid 2015

Cette expérience sur le phytoplancton a été menée dans le cadre de mon projet de maîtrise à bord du brise-glace NGCC Amundsen

Madame

Plancton

© 2019 Madame Plancton
 Tous droits réservés